La Restanque

La restanque


Mur de pierres sèches qui soutient les cultures au niveau supérieur en évitant l’érosion de leur fondation.


Ce site n’a pas d’autre ambition.

 visites

Le Dôme de Genbaku a été conservé tel qu'il était lors de sa destruction. Les habitants d'Hiroshima mettent tous leurs efforts pour le conserver  afin qu'il devienne, grâce à sa silhouette, le symbole du rejet de l’arme nucléaire.


Le Musée du Mémorial de la Paix

Le Musée du Mémorial de la Paix d'Hiroshima a continuellement appelé à l'abolition des armes nucléaires et à la réalisation d'une paix permanente à travers le monde. Dans le « bâtiment Est », l'histoire de Hiroshima « Hiroshima no ayumi », consacrée à la période de l'atomisation, est présentée par l'intermédiaire d'une exposition de panneaux de photos, de films et de maquettes basés sur des faits liés au cadre historique de l'époque. Dans le « bâtiment principal », le musée expose en détail l'état de Hiroshima dévasté par la bombe atomique. Le Parc Commémoratif de la Paix où se situe le musée est un endroit bien connu pour ses cerisiers.


Le Japon a célébré, mercredi 6 août 2014 au matin, le 69e anniversaire de la bombe atomique qui fut larguée sur Hiroshima le 6 août 1945. A l'occasion de la cérémonie, le maire de la ville, Kazumi Matsui, a appelé les dirigeants du monde entier à se rendre à Hiroshima et à Nagasaki pour constater les dégâts causés par les armes nucléaires lors de la seconde guerre mondiale.

« Président Obama et tous les dirigeants d'Etat pourvu de la bombe nucléaire, répondez s'il vous plaît à cet appel en visitant au plus vite les villes bombardées, pour voir de vos yeux ce qui s'est passé. Si vous le faites, vous serez convaincus que les armes nucléaires sont le mal absolu et qu'elles ne devraient plus exister. »

Près de 45 000 personnes ont observé une minute de silence dans le parc du Mémorial de la paix d'Hiroshima, près de l'épicentre de l'attaque de 1945 qui a tué 140 000 personnes. Un second bombardement, sur Nagasaki trois jours plus tard, fit 70 000 victimes supplémentaires. A la suite de ces bombardements dévastateurs, le Japon capitula.

Le nombre des survivants de ces catastrophes, les hibakusha, est estimé à plus de 190 000 cette année. L'an dernier, 5 507 survivants sont morts.

Sadako Sasaki (en japonais 佐々木 禎子 Sasaki Sadako) est une fillette née à Hiroshima le 7 janvier 1943 et morte dans la même ville le 25 octobre 1955. Décédée d'une leucemie due à la bombe atomique, elle est devenue depuis, grâce à ses grues en papier, une icône de la paix.

La meilleure amie de Sadako, Chizuko, lui raconta l'ancienne légende japonaise des 1000 grues. Selon celle-ci, quiconque confectionne mille grues en origami voit un vœu exaucé. Sadako s'attela dès lors à la tâche, espérant que les dieux, une fois les mille grues pliées, lui permettraient de guérir. Elle confectionna au total 644 grues de papier. Elle mourut le 25 octobre 1955 à l'âge de douze ans. Elle avait plié ses grues avec tout le papier qu'elle pouvait trouver, y compris des étiquettes de ses flacons de médicament.

L'histoire de Sadako eut un profond impact sur ses amis et sa classe. Ils finirent de plier les 1000 grues et continuèrent cette activité afin de collecter de l'argent en provenance des écoles japonaises pour construire une statue en l'honneur de Sadako et de tous les enfants frappés par la bombe.

Aujourd'hui, une statue à la mémoire de Sadako, placée sur un piédestal en granite et tenant une grue en or dans ses bras ouverts, se dresse dans le Parc de la Paix d'Hiroshima avec à sa base cette inscription :

Ceci est notre cri.

Ceci est notre prière.

Pour construire la paix dans le monde

Tous les ans, des enfants du monde entier plient des grues et les envoient à Hiroshima. Les origamis sont disposés autour de la statue. Grâce à Sadako, la grue en papier est devenue un symbole international de la paix.

La promenade de la paix

HIROSHIMA

––––-–-RETOUR––––––-